En pleine épidémie !

Après 7 semaines au-dessus du seuil épidémique, le pic semble être atteint avec plus de 1 400 000 personnes qui auraient consulté un médecin pour des syndromes grippaux. Les prévisions basées sur les statistiques des années antérieures montrent que l’épidémie sera en déclin dès la semaine prochaine.

Malgré tout, le virus aura été peu actif cette année, surtout par rapport à l’an passé. Il est peu dangereux et engendre peu d’hospitalisation et donc peu de mort. C’est effectivement la souche virale B type Victoria qui prédomine, virus pour lequel la vaccination sera peu efficace. Mais la souche est connue et ne présente, à l’échelle de la France que peu de risque.  Cependant, SOS médecin, « les jeunes enfants sont assez touchés avec des fièvres très élevées, de nombreux malaises vagaux et une durée des symptômes qui s'étale souvent pendant huit jours ».

Il est nécessaire toutefois de limiter la propagation du virus de la grippe par les recommandations d’hygiène habituelle (lavage des mains, usage de mouchoirs jetables, masques, protection des enfants et personnes fragiles,…). La campagne de vaccination étant terminée, il sera plus difficile de trouver les vaccins et surtout, il sera sûrement trop tard. La prévention médicamenteuse homéopathique (influenzinum, serum de yersin, oscillococcinum,…) ou le renforcement des vos défenses immunitaires grâce à certains compléments alimentaires, est primordial dans le contexte actuel : probiotiques (micro-nutrition), phytothérapie (échinacée, ginseng, arbre à thé ou tee-trea, propolis, gelée royale…).

En parallèle, les cas des diarrhées aigües augmentent et sont juste en dessous du seuil épidémique, avec quelques zones de forte activité comme en Ile-de-France. L’évolution de cette pathologie resterait stable sous le seuil épidémique si on en croit les prévisions statistiques. Les recommandations d’hygiènes sont de mise avec surtout un lavage de main régulier à l’eau et au savon ou, le cas échéant, un gel hydro alcoolique. Le recours à certaines levures, utilisée en prévention pourrait empêcher son installation.

Alors, grippe ou gastro, votre pharmacien saura vous conseiller au mieux, demandez-lui conseil : il vaut mieux prévenir que guérir !

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de toutes nos fonctionnalités !

Besoin d'un conseil ?